Avertir le modérateur

17 novembre 2007

Crashs d'Airbus : vraiment très inquiétant...

L'épave de l'Airbus 340 d'Etihad A6-EHG accidenté le 15 novembre à Toulouse et la configuration des lieux (aire Bikini) montrent que l'avion avait acquis une vitesse déjà élevée sur une distance relativement courte quand il a escaladé le mur de béton, avec des dégâts majeurs, ce qui suppose, au moins :

- Un problème de freins. Il serait surprenant que les deux occupants des places pilote n'aient pas freiné.

- Un problème de commande des moteurs. A l'évidence, au moins un moteur est resté à forte poussée pendant un temps assez long, suffisant pour entraîner une accélération et une vitesse ayant eu comme conséquences l'escalade du mur et la destruction de l'avant de la machine. Il serait surprenant que les deux occupants des places pilote n'aient pas réduit les moteurs (une dépêche AFP du 16 novembre à 13 heures 58 indique qu'au moins un moteur serait resté à poussée élevée après l'accident).

C'est un scénario très classique de la technologie Airbus où les systèmes sont liés par des ordinateurs qui "dialoguent" en ayant priorité sur l'homme. Avec les résultats qu'on sait en matière de niveau de sécurité, par comparaison à Boeing (voir ci-dessous au 10 novembre ou ici).

Le surnom habituel donné aux Airbus depuis 1988, notamment par les pilotes, est Rantanplan. Puisse l'accident de Toulouse ramener le constructeur à certaines réalités, lui qui hurle après chaque accident ou incident "c'est la faute des pilotes, notre avion est parfait". Scénario pitoyable auquel on assiste quotidiennement à Colmar, en ce moment, avec Bernard Ziegler devant la Cour où se jugent en appel les responsabilités du crash du Mont Sainte-Odile.

La balle est aussi dans le camp des pouvoirs publics et de l'institution judiciaire.

 

Update 19 novembre : Selon la revue Flight Etihad et Airbus viennent de déclarer que, en réalité, l'avion avait fini ses essais et qu'il était en train de quitter les lieux par une opération normale de roulage quand l'accident est survenu. On y arrive, on y arrive...

Update 20 novembre : Il y a du nouveau, mais il est 20 heures, alors nous en parlerons demain avec l'entrée en scène du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA). Une équipe d'immenses professionnels, avec, à leur tête, le célèbre Paul-Louis Arslanian. Update 21 novembre, lien direct vers cette nouvelle note

Commentaires

Pitoyable article qui une fois de plus sur ce site s'acharne sur l'avionneur Airbus.
Pour ceux que cela intéresse, crashaerien.com répertorie tous les accidents ou incidents d'avion depuis les années 40.
Et puisque vous comparez ici Airbus et Boeing, allez vérifier vos sources plus en détail depuis le début des années 80 (aux débuts d'Airbus) jusqu'à aujourd'hui et vous verrez que la comparaison est flatteuse pour le constructeur Européen.
La première exigence d'une compagnie aérienne est la sécurité, hors en 30 ans, Airbus, parti de rien et confronté à la concurrence de trois constructeurs Américains (Lookheed et Mc Donnel Douglas ont aujourd'hui disparus de l'aviation civile) s'est hissé à la première place en terme de commandes (place perdue en 2006 et récupérée cette année) et de livraisons, c'est la meilleure preuve de confiance dans les avions Européens.
Quant à la technologie informatique décriée dans cet article, si Airbus est le précurseur de celle-ci, elle est également employée chez Boeing depuis le 777. Cette même technologie empècherait un pilote suicidaire de faire piquer volontairement son avion vers le sol comme c'est arrivé il y a quelques années sur un 767 d'Egyptair.
Enfin, affirmer que le constructeur hurle à chaque accident que c'est de la responsabilité des pilotes relève de la pure calomnie, sachant que les conclusions d'enquête ne sont pas du ressort des constructeurs et que deux boîte noires embarquées enregistrent tous les paramêtres de vol et les conversations de l'équipage.

REPONSE DES ADMINISTRATEURS :

Nous connaissons bien crash-aerien.com. Ils ont les mêmes sources que nous, notamment la Flight Safety Foundation.
Vous ne connaissez manifestement rien des systèmes du Boeing 777, ni ce qui les différencie de ceux des Airbus.
Enfin, et c'est le plus intéressant, vous ne contestez pas nos tableaux comparatifs, peu flatteurs pour Airbus. Si nous avons commis des erreurs de fait ou de raisonnement, dites-nous lesquelles. Sinon, acceptez ces chiffres et les conclusions qui en découlent.

Écrit par : Steph | 17 novembre 2007

Nous autres Europeens semblons nous delecter dans l'autodenigration et cet article en est une nouvelle illustration. L'aeronautique civile est l'un de nos (trop rares ?) secteurs a succes et nous n'avons cesse de le fustiger. L'avion reste l'un des moyens de transport les plus surs (pourquoi ne pas porter plainte contre les constructeurs automobiles apres un accident de la route ? ) et airbus est bien place dans la course a la surete.
Probablement faudrait-il fermer les usines airbus: on serait sur que les airbus cessent de tuer des innocents... qui iraient se tuer en Boeing, Embraer, Bombardier et autres Tupolev.
En attendant, je me rejouis a l'avance de mon premier vol en A380 et je l'attend avec impatience!

REPONSE DES ADMINISTRATEURS :

Voir la conclusion de notre réponse à Steph ci-dessus sur les faits. Les faits sont têtus. Vous ne les contestez pas, sauf par des affirmations gratuites qui ne reposent sur aucune réalité et qui, ainsi, n'ont aucune valeur.

Écrit par : marcjac | 18 novembre 2007

Encore une fois y a des gens qui racontent nimporte quoi!! Des crashs / accidents il y en a eu chez tous les constructeurs!!! On veut jeter la pierre a Airbus!! pourquoi!! alors que Boeing continue a cacher / mentir sur les defauts du 737 depuis sa conception - sans oublier les recents problmes de conception decouvert suite a l'incendie du 737 China Airlines a Osaka!!!!
Le 787 est mal nee dans tous les domaines!!!! Arreter de raconter des craques!!!!!

REPONSE DES ADMINISTRATEURS :

- Vos invectives ne changeront rien à la réalité. Relisez nos réponses aux précédents commentaires. Vous ne contestez pas la réalité des faits que nous rapportons et qui montrent clairement ce qu'il en est.
- Nous avons pris en compte le 737 China Airlines.
- Quand aux premiers 737, qui datent des années soixante, ils ne sont plus fabriqués depuis longtemps. Nous avons expliqué tout cela dans la présentation de nos chiffres. Reportez-vous à notre information du 26 octobre "Airbus, Boeing, crashes, statistiques et vérité".

Écrit par : Rami | 18 novembre 2007

Ce qui me surprend c'est que les personnes contestant l'article original
ne se posent meme pas la question : j' ai lu que le projet A 380 avait mis
14 ans a eclore, pas mal .
apres 14 ans d'etudes qu'un avion neuf pret a etre livre se trouve sans frein qu'un reacteur reste a pleine poussee et que l'ordinateur AIRBUS ne
fasse rien ou pas assez rapidement et que les pilotes n'aient même pas la
possibilite comme dans une voiture de couper le contact.
et bien moi citoyen de base je trouve cela inadmissible.

quand a la personne qui affirme que Airbus est parti de rien il y a 30 ans je me permet de lui rappeller que airbus n'est que la continuite de l'industrie aeronautique francaise depuis la guerre.
avez vous entendu parlé seulement d'un certain Breguet deux ponts, cela ne vous dit surement rien mais ce sont les ingenieurs de l'epoque qui ont eut le merite car a cette epoque il n'y avait pas d'ordinateur de logiciel de
conception d'avion ( merci catia) Dassault systems etc etc.

enfin messieurs les franco francais un peut de modestie l'A 380 peut emporter 555 passagers lu ces jours ci
Le Boieng 747 qui a pris l'air je crois en 68 en transporte 480 avec bientot
quarante ans d'ecart alors c'est bien normal qu'il y ait une petite evolution.

Enfin
Je ne suis pas pilote mais la position d'airbus et aussi celle des autorites francaises sur l'accident de l'airbus du mont st odile est meprisable et je pese mes mots

sans rancune.

Liberty 59

Écrit par : liberty59 | 18 novembre 2007

Au sujet du 737 je parle des Classic comme les 737 NG et meme totues les derniers modeles. Le defaut majeur sur cette avion c la derive/gouverne en anglais Rudder - le probleme c un Rudder Hard over!!
vous savait ce que c???? il a fallu deux crashs en91/92 pour mettre a jour ce gros default!! les derniers grosses demandes de modif de la FAA/NTSB au compagnies remonte a Decembre 2005!! Jai des amis commandant de bord sur 737 qui'il me raconte que ce probleme continue malgre les modifs!!!!

REPONSE DES ADMINISTRATEURS :

Rami, vous n'êtes pas sérieux. Les 737 "NG" ne sont pas des "Classic". C'est cette appellation qui les différencie, justement. Les Classic sont les séries 300/400/500 qui ne sont plus produites depuis plus de sept ans. Les NG sont les séries 600/700/800/900.

Écrit par : Rami | 18 novembre 2007

Combien vous donne Boeing tous les mois pour écrire des torchons pareils?
Vous pouvez nous parler du crash du 737 de Sharm-El-sheikh?

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : si on pouvait éviter ce genre de propos qui relèvent de l'injure gratuite et qui, finalement, desservent Airbus...

Écrit par : loulou | 18 novembre 2007

oops ! mea culpa (Au sujet du 737 je parle des Classic , et les 737 NG)
voila ce que je voulait dire - l'erreur est humaine - je le reconnait - mais vous je ne sais pas !!!

Sharm el sheikh - plein de choses ont etait dit!! mais personne na evoquer le Rudder Hard over - d'ai pilotes avec qui j'ai bavarder - qui etait sur les 737 CLASSIC ET les 737 NG ont dis que c t une possibilite - car si on est pas entrainer a reagir - l'avion s'echappe vite aux pilotes

Je voit que ici ce forum n'est que un chat pour denigrer casser Airbus - les commentaires des Administrateurs le prouve!!

Écrit par : Rami | 18 novembre 2007

Encore une fois, discussions stériles.
Qu'il y ait des problèmes techniques sur des avions (Airbus ou Boeing) c'est un fait.
Il n'empêche, les journalistes, et autres pseudo-spécialistes qui généralement ne connaissent rien au comment du pourquoi, et qui sont les premiers à tirer sur l'ambulance avec une certaine jubilation parce que c'est Européen, feraient mieux de ce taire.
Il serait intéressant de comptabiliser les fois ou un Airbus a sauvé la mise par ses automatismes et de cela on en parle jamais et pourtant ils sont légion !
Aujourd'hui, Boeing fait comme Airbus, tous leurs avions sont bourrés d'électronique et tant que l'on ne sait pas exactement ce qui c'est passé on se tait.

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : Vous vous trompez lourdement en soutenant que Boeing fait comme Airbus et, surtout, vous ne constestez pas les FAITS que nous évoquons sur les accidents, ni les conclusions que nous en tirons. C'est l'essentiel. Merci.

Écrit par : titi | 18 novembre 2007

Ne nous égarons pas.
1) un moteur est resté allumé (et non pas en pleine poussée) jusqu'à 21h le soir de l'accident, soit 4h après que l'avion se soit abimé sur l'aire de point fixe. C'est tout à fait normal. Il n'y avait plus de poste de pilotage et c'est une sécurité pour qu'en cas de problème pendant un vol, en cas de perte de génération électrique, les moteurs puissent continuer à tourner pour assurer le maintien de l'avion en l'air. Et ce jusqu'à épuisement du kérozène contenu dans un des compartiments des réservoires de voilure.
2) un problème de freinage n'est pas à exclure mais je crois qu'on doit utiliser le principe de précaution. Rien ne permet pour le moment de privilégier cette hypothèse. Moi qui travaille pour l'avionneur auropéen je n'ai pour l'instant aucun indice permettant de s'orienter vers telle ou telle piste. Une enquête de la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile) est en cours pour déterminer ce qu'il a pu se passer jeudi soir. Donc avant de s'avancer sur quelque piste que ce soit, il vaut mieux attendre d'avoir du concret avec une vraie analyse des circonstances et de l'avion.

REPONSE DES ADMINISTRATEURS :

L'information donnée par l'AFP (par ailleurs confirmée avec le même constat sur un autre moteur) ne nous a pas servi pour notre analyse de ce qui s'est produit avant l'écrasement.
Regardez bien la disposition des lieux et l'état de l'épave (encore plus édifiant à partir des photos qui ont été prises de jour, le lendemain) : un ou plusieurs moteurs ont délivré une forte poussée pendant un temps assez long avant l'écrasement. Peut-on imaginer que deux techniciens rompus à ces essais, comme l'a confirmé Airbus et comme il est d'usage, n'aient pas pensé à ramener les manettes vers "idle" alors qu'ils voyaient l'avion foncer vers le béton ? Et, de plus, sans freiner ? Désolé, mais le seul scénario qui peut être retenu, sauf à supposer que les deux techniciens auraient perdu la tête, est celui que nous avons évoqué.

Écrit par : Florent | 18 novembre 2007

Quelle honte cet article assorti d'une image qui n'a rien à voir avec la piste d'essai de l'A40 d'Etihad!
Airbus représente plus de 55000 salariés et a connu une percée fulgurante dans le monde de l'aéronautique. Avez vous déjà visité nos usines, rencontré les salariés?
A la solde de qui est l'auteur d'un tel article tendancieux, mensonger et scandaleux? Connait-il seulement les normes de plus en plus drastiques auxquelles AIRBUS se plie, faisant de ses systèmes et de son aérostructure des garants de votre sécurité bien plus que votre voiture ou votre cuisine? Aucun système de plus n'a priorité sur l'homme.

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : des généralités, des injures, aucun argument en réponse aux FAITS que nous évoquons. Une précision : l'image en haut à gauche est le logo de ce blog, elle se trouve à cet endroit en permanence.

Écrit par : CFTC Airbus | 18 novembre 2007

A l'attention des ADMINISTRATEURS :

Vous parlez de FAITS, mais vous n'en savez RIEN !

Vous papotez devant une image, et pour avoir été au pied de l'avion accidenté, aujourd'hui cela est incompréhensible.

Je rappelle qu'AIRBUS a effectué + de 5000 points fixes.
Alors, avant de dire n'importe quoi, et commencer un dénigrement systématique, attendez sagement les conclusions de l'enquête qui déterminera les causes exactes (avion, personnel, les deux ..) comme souvent dans les accidents c'est une combinaison multiple et complexe des évènements qui conduisent au crash.

Quant à BOEING je confirme également qu'ils utilisent outrageusement l'électronique (y compris sur la gestion des moteurs).

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : Bon, on va pas répéter. C'est dimanche. Il suffit de relire ce que nous avons écrit depuis le titre, en haut de la page. Merci quand même d'avoir précisé que cet accident est incompréhensible. Sauf si on admet que les freins ne répondaient plus et que les moteurs ne répondaient plus. Sinon, avez-vous une autre hypothèse ? Quant aux "enquêtes", on va commencer par celle sur Habsheim. Justement, c'est l'image en haut à gauche, qui n'a pas été choisie par hasard. Ce qu'on trouve juste dessous non plus, c'est le début de la première enquête. Commencez par le commencement et dites-nous ce que vous en pensez.

Écrit par : titi | 18 novembre 2007

C' est pas croyable comme les francais, contrairement aux americains, aiment s' auto-detruire.
C' est un constat tout simplement, d' une personne qui vit en Grece.
Je trouve que c' est dommage.

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : c'est pas croyables comme les Français, contrairement aux Américains, sont incapables de se remettre en question.
Aux Etats-Unis, les critiques et les mises en cause de Boeing, dans tous les domaines, techniques ou autres, ne manquent pas. En France, il faut se prosterner devant Airbus, sinon... gare à l'anathème et aux sanctions !

Écrit par : mipri | 18 novembre 2007

interessant de voir l analyse technique d un media comme le votre sur de plus un evenement qui est encore sous analyse par les authorites normalement competentes...sinon juste quelques points:
*Les moteurs ne sont construit ni par airbus ni par boeing.
*La machine qui a priorite sur le pilote est une nouveaute que lesauthorites serais contente de connaitre(sauf si pour vous un auto-pilot a la priorite sur tout comme un limiteur de vitesse sur une voiture...).
*Si vous penser que boeing fait tout pour se remettre en cause suite a un accident, demandez a des victimes qui se sont battus des annees pour faire eclater la verite(eh oui comme pour airbus des milliards de dollards sont en jeus...ce quiest deplorable mais un fait).

Enfin pour conclure la maniere dont vous abordez un evenement comme celui ci ne denote pas a mon sens d un esprit critique mais polemique.Je pense que airbus comme boeing font tout pour assurer la meilleur securite possible pour les passagers(quelque soit celui qui a le plus d accident et d incident) et que les authorites aeronautique mondiale sont la pour controler cela et pas vous(a moins qua votre avis elles soient incompetente).De plus entre se prosterner et completement denigrer il peut y avoir un juste milieu plus constructif pour tous.

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : Nous ne dénigrons pas, nous livrons des faits. Ils dérangent, nous n'y pouvons rien. Quant aux autorités compétentes, mêmes remarques que dans notre conclusion en réponse à titi, deux messages plus haut : commençons par le commencement, en haut de la page, à gauche. Comment peut-on parler de "juste milieu" quand on voit cette histoire digne de la pire des républiques bananières ?

Écrit par : nico | 18 novembre 2007

Mais de quels FAITS parlez-vous exactement? Dans votre article, vous ne parlez qu'au conditionnel, ce qui démontre votre absence totale de certitude.
Vous avez le droit de ne pas aimer AIRBUS, d'en dire du mal , mais pourquoi toujours citer le saint BOEING comme exemple de vertu? Il n'y a pas d'auto-pilote et d'auto-manette sur les BOEING? A vous lire, le lecteur lambda doit comprendre que le 787 utilise la technologie de l'EOLE de Clément ADER. Vous dites que BOEING n'utilise pas de régulation electronique pour les moteurs. Mais alors, pourquoi le 737 et l'A320 utilisent-ils tous les deux le moteur CFM? Qui est responsable du FADEC sur ce moteur?

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : Nous ne voyons pas bien de quoi vous parlez quand vous nous mettez en cause dans nos écrits. Etes-vous sûr d'avoir bien lu ?
Quant à la technique, nous n'entrerons pas dans le débat ici, ce serait trop long. Juste une précision. Il est certain que les sytèmes de base sont souvent identiques ou proches d'un constructeur à l'autre, mais c'est leur gestion globale qui diffère. Par exemple, un FADEC de CFM est le même sur Airbus ou sur Boeing. C'est la gestion de ce FADEC et les interactions avec les autres systèmes qui vont différer. Et, puisque vous en parlez, oui, vous avez raison, il y a l'automanette sur Boeing... mais pas sur Airbus ! Vous voyez, vous avez immédiatement trouvé une différence (sur Airbus, c'est une autopoussée avec des manettes non asservies).

Écrit par : loulou | 18 novembre 2007

Je crois que les (est-ce vraiment les??) administrateurs devraient revoir la définition d'un fait.

Les faits dans votre article se résume aux 3 premières lignes, ensuite comme vous le dites d'ailleurs, vous supposez puis vous généralisez.

Bof

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : Bof

Écrit par : Rémi | 18 novembre 2007

Je suis encore plus déçu par votre réponse que par votre article.
Vous voulez que je conteste ces chiffres, soit:
Sur les 7 accidents d'Airbus 330/340 que vous relevez, vous évoquez:
"15 03 00, 330, 9M-MKB, Malaysia Airlines, Kuala Lumpur". Hors ici, il s'agit d'une fuite chimique dans les containers transportés par l'avion qui a entraîné des dommages à l'appareil sans faire de victimes. En quoi, la technologie Airbus doit elle être mise en cause???
"06 11 97, 340, G-VSKY, Virgin Atlantic, London". Atterrissage d'urgence suite à la sortie partielle du train principal, aucune victime et un accident aucunement lié à une panne informatique.
"30 06 94, 330, F-WWKH, Airbus, Toulouse" Il s'agit ici d'un vol d'essai dans lequel l'avion est mis en condition extrême et dont voici un résumé: Dans le cadre d'un vol d'essai, après un décollage à un centrage très arrière, en vol de montée à forte assiette, l'équipage effectue une simulation de panne du moteur gauche après avoir engagé le pilote automatique. La vitesse diminue rapidement et malgré la reprise en mains par le commandant de bord, l'avion embarque vers la gauche. La reprise du contrôle du vol intervient trop tard pour éviter l'impact avec le sol. Les conclusions de l'enquête relèvent notamment une altitude mal adaptée à l'essai (2000 pieds) et une reprise en main trop tardive de l'avion par le commandant de bord après alarme. Encore une fois, l'informatique n'est pas en cause. 7 victimes à déplorer dans le personnel Airbus.
"02 08 05, 340, F-GLZQ, Air France, Toronto" Toutes les commandes de vol de l'avion ont réagi normalement, et l'atterrissage manqué est dû aux conditions météo et à l'approche trop longue sur la piste de Toronto.
"27 08 98, 340, OO-SCW, Sabena, Brussel" Casse mécanique du train principal droit.
"24 08 01, 330, C-GITS, Air Transat, Terceira-Lagos" Incendie moteur suite à une fuite de carburant et liée à une anomalie du réacteur Rolls Royce.
"09 11 07, 340, EC-JOH, Iberia, Quito" Eclatement de pneu à l'atterrissage.

Dans ces sept accidents que vous évoquez, aucun n'est lié à une quelconque panne informatique hors c'est ce que vous dénigrez dans votre article, je cite:"C'est un scénario très classique de la technologie Airbus où les systèmes sont liés par des ordinateurs qui "dialoguent" en ayant priorité sur l'homme. Avec les résultats qu'on sait en matière de niveau de sécurité, par comparaison à Boeing".
Sept victimes au total sont à déplorer sur un seul de ces accidents, il s'agit de celui d'un prototype A330 soumis à des essais extrêmes.

Je réfute donc avec la plus grande vigueur vos conclusions et confirme que votre article est pitoyable, de même que votre réponse.

REPONSE DES ADMINISTRATEURS :

Vous affirmez à tort et à travers, en réécrivant l'histoire et en inventant beaucoup de choses. POUR NOTRE PART NOUS CONSTATONS UN RESULTAT. Les 330 et 340 serait-ils victimes d'un mauvais sort ? IL Y A BIEN UNE RAISON A CETTE DIFFERENCE ! Ah, un complot alors ? Le complot des pilotes qui n'aiment pas Airbus et qui font exprès de casser les avions du constructeur toulousain. Les s..., ils sont même allés jusqu'à payer des techniciens sol d'Airbus pour en mettre un dans le mur !

Écrit par : Steph | 18 novembre 2007

A Liberty 59, vous êtes hors sujet, l'accident concerne ici un A340 en test avant livraison et non d'un A380.
Pour ce qui concerne la capacité d'emport de ce dernier, elle est de 555 places en configuration 3 classes et peut aller à 800 places en configuration classe économique. Pour le B747, il s'agit d'une configuration classe économique dont vous faites état.
A bon entendeur...

Écrit par : Steph | 18 novembre 2007

Quels sont les faits que vous exposez dans votre "article"?
les voici:
"L'épave de l'Airbus 340 d'Etihad A6-EHG accidenté le 15 novembre à Toulouse et la configuration des lieux (aire Bikini) montrent que l'avion avait acquis une vitesse déjà élevée sur une distance relativement courte quand il a escaladé le mur de béton, avec des dégâts majeurs"

Tout le reste n'est qu'un assemblage de suppositions et conclusions basées sur des connaissances limitées et des documents n'yant pas ou peu de lien avec l'accident.


1) Vous faites un amalgame entre électronique embarquée, commande des moteurs et commandes de vols électriques.
Les commandes des moteurs n'ont pas été inventées par Airbus : Boeing utilise des systèmes en tous points comparables sur tous ses modèles produits depuis 1993 (date que vous prenez en "référence" pour l'A340) : 737NG, 757, 767, 747-400...

Vous n'avez pas pris soin de vous documenter, ou vous n'avez pas jugé nécessaire d'en parler pour ne par atténuer l'effet sensationnel et dramatique de votre article :
Un Boeing 747-400 Air France est sorti de la piste en atterrissant à Tahiti il y a plusieurs années, suite a un problème de moteur resté à pleine puissance (et le pilote avait bien pensé à mettre les inverseurs puis la manette sur "idle")

Ce même moteur avait également continué à fonctionner bien après le crash, pendant l'évacuation des passager (ce qui, vous l'amettrez est assez dangereux).


2) Vous parlez d'un taux d'accidents "inquiétant", mais vous vous basez sur des chiffres incomplets:
- Tout d'abord, le nombre d'accidents effectivement dûs à l'électronique embarquée ou aux commandes de vols électrique n'est indiqué nulle part
- comme vos chiffres n'incluent pas cette variable très important puisque directement liée au sujet de votre article, il aurait fallu inclure les modèles d'avions comparables : B767, B747, MD-11...


3) Sans chiffres ni faits précis, comment pouvez vous parler de "scénario très classique de la technologie Airbus où les systèmes sont liés par des ordinateurs qui "dialoguent" en ayant priorité sur l'homme" ?

Sur quels éléments techniques ou statistiques vous basez vous pour mettre en cause la fiabilité des avions AIRBUS?


4) Vous citez également l'accident de l'A320 d'Habsheim pour les problèmes de commandes de vol électriques, or, les conclusions de l'enquêtes ne les mentionnent pas.

Selon le rapport officiel, les faits (puisque vous souhaitez a tout pris vous appuyer dessus) sont :
- Une très basse altitude de passage, plus basse que les obstacles environnants
- Vitesse très faible et réduite au maximum pour obtenir l'angle d'attaque maximum
- Puissance des moteurs sur le mode croisière
- Retard dans la remise des gaz.

Les commandes de vols on été mises en cause, oui, mais dans une polémique, et non dans les faits. Mais si vous avez des informations prouvant le contraire, vous devriez en avertir les autorités compétentes, pour éviter de futurs accidents!

Pour conclure, cet "article" qui n'en mérite pas le nom est un exemple désolant du manque d'objectivité, de travail de documentation et d'analyse de quelqu'un qui se dit journaliste alors qu'il ne fait que récupérer des dépêches AFP et broder un tissu de bétises pour donner un caractère sensationnel à son texte.


REPONSE DES ADMINISTRATEURS : On a vraiment du mal à suivre votre intervention, ça part dans tous les sens, avec des affirmations gratuites, des inventions, des contre-vérités, le tout dans la plus grande incohérence. C'était un brouillon ? On attend que vous mettiez au propre. Mais, à propos de votre quatrième et dernier point (Habsheim), relisez quand même ce que nous avons écrit sur le sujet et le début de cette première enquête, en 1988...

Écrit par : Franck | 18 novembre 2007

C'est affligeant. Vos réponses ne sont pas dignes d'être lues. J'ai perdu mon temps à lire et à répondre. Tout comme les 17 personnes qui ont répondu.
Vous avez gagné.
Ca c'est un FAIT !

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : Bof, gagné ? Gagné quoi ? De toute façon "ça nous ferait une belle jambe" ! Ce que nous souhaitons, c'est qu'on prenne conscience qu'il y a un problème avec Airbus. La lecture de l'histoire de l'aviation, et certains de ses épisodes marquants que nous avons déjà évoqués, doit amener à une réflexion.

Écrit par : Nils | 18 novembre 2007

Je ne me fais pas trop de soucis quant à la compréhension de mon "brouillon" par des lecteurs, tant il met en évidence votre manque d'intégrité, de connaissances, et finalement, d'arguments.

Ne mettez pas en cause un problème de forme hypothétique, et intéressez vous plutôt au fond.

Après tout, vous ne répondez à aucune de mes questions, ni à aucune de celles des autres lecteurs qui mettent en doute votre "article".

Je vais donc simplifier les question pour vous faciliter la compréhension:
- Dans vos tableaux de comparaisons Boeing 777/Airbus A330/340, quel est le nombre d'accidents dûs à une problème soit des commandes de vol électrique, soit de l'électronique embarquée et notamment de la commande des moteurs?

- Quels faits avérés/prouvés vous permettent de qualifier les avions AIRBUS de dangereux et inquiétants?

- Quelles sont les affirmations gratuites, les inventions et les contre vérités de mon commentaire? Merci de le préciser, que je puisse en prendre note à l'avenir, et éventuellement, vous prouvez que vous avez tort.

Tout à fait d'accord, Stpeh, bien pauvre comme argumentaire...

D'ailleurs, notre administrateur d'habitude si rapide a renvoyer les lecteurs relire les "FAITS" n'a toujours pas répondu à mes questions, pourtant simplifiées!

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : HORS SUJET. LA DISCUSSION SUR LES STATISTIQUES D'ACCIDENTS C'EST A LA SUITE DE NOTRE INFORMATON DU 10 NOVEMBRE "AIRBUS : UN TAUX D'ACCIDENTS TRES INQUIETANT".

Écrit par : Franck | 18 novembre 2007

Début de citation :

"REPONSE DES ADMINISTRATEURS :

L'information donnée par l'AFP (par ailleurs confirmée avec le même constat sur un autre moteur) ne nous a pas servi pour notre analyse de ce qui s'est produit avant l'écrasement.
Regardez bien la disposition des lieux et l'état de l'épave (encore plus édifiant à partir des photos qui ont été prises de jour, le lendemain) : un ou plusieurs moteurs ont délivré une forte poussée pendant un temps assez long avant l'écrasement. Peut-on imaginer que deux techniciens rompus à ces essais, comme l'a confirmé Airbus et comme il est d'usage, n'aient pas pensé à ramener les manettes vers "idle" alors qu'ils voyaient l'avion foncer vers le béton ? Et, de plus, sans freiner ? Désolé, mais le seul scénario qui peut être retenu, sauf à supposer que les deux techniciens auraient perdu la tête, est celui que nous avons évoqué."

Fin de citation.

Merci de votre réponse.
Concernant la disposition de l'avion je la connais puisque j'étais parmis les premières personnes à se trouver sur les lieux de l'accident environ 5 minutes après celui-ci. Et je peux dire avec certitude qu'il restait alors 2 moteurs encore en marche et pas à forte poussée. Ensuite il semblerait que l'avion était, après un essai de tenue en régime avec les moteurs à 70% pendant 10 minutes, dans une manoeuvre de dégagement de l'aire de point fixe. Et que c'est à ce moment là qu'il y a eu un problème. De là plusieurs hypothèses peuvent ressortir: un problème dans le poste de pilotage (une mauvaise manipulation par ex.), un problème hydraulique (la roulette avant n'aurait pas répondu aux ordres des points fixeurs), un problème électronique (ou plutot une combinaison de facteurs qui aurait incroyablement shuntés les circuits hydrauliques ainsi que les freins et les commandes de poussée moteurs sachant que les calculateurs ne prennent le pas sur le pilote que lorsque l'avion est en vol).


REPONSE DES ADMINISTRATEURS : vous avez presque tout dit dans les derniers mots de votre intervention. Peut-être même avez-vous tout dit à propos de l'Etihad de Toulouse. Un des problèmes des Airbus c'est que, même par terre, ils se croient parfois en l'air. Cela a commencé officiellement avec Varsovie (avion à la poubelle, des morts, des blessés, mais auparavant, le problème existait déjà, demandez au commandant Cheneau d'Air France, par exemple, au tout début de la mise en ligne du 320)... et cela a continué à de multiples reprises. La liste est longue, sur ce seul problème. Eh oui, un des problèmes de la technologie Airbus, c'est que, quand l'avion se croit en l'air (il suffit d'un simple problème sur la compression des amortisseurs ou sur le/les circuits correspondants, sans parler des bugs)... il n'y a plus de freins, plus de reverses, plus grand'chose, à part les yeux pour pleurer.

PS pour les pros : sans parler des problèmes de l'autotest BSCU qui se déclenche pendant les transferts électriques, liés entre autres au fonctionnement des moteurs et à chaque génération électrique associée, et qui coupe les freins pendant quelques secondes, le BSCU étant le "BREAK AND STEERING CONTROL UNIT" c'est-à-dire le logiciel qui contrôle l'orientation du train avant et les freins (sur les trains principaux). Oui, oui, on y arrive, on y arrive, et quand ça commence à m..., tout part en quenouille en raison des interconnexions des systèmes.

Écrit par : Florent | 18 novembre 2007

Vous affirmez, en lettres majuscules, faire le constat d'un résultat, j'estime que ce n'est pas suffisant quand on porte des accusations aussi graves et la cause, en la matière, est aussi importante que le résultat.
Dire qu'un avion a été détruit sans expliquer comment ne vous permet pas de préjuger de la qualité de celui-ci. L'exemple de l'A330 9M-MKB de Malaysia Airlines, endommagé par une fuite de produits corrosifs que transportait l'avion dans ses soutes démontre, s'il le fallait encore suite aux nombreuses réactions à votre article, le manque de sérieux de vos écrits.
Quant à affirmer que je réécris l'histoire et invente des choses, cela montre à quel point vous êtes à court d'arguments. Quand vos dires sont sont contestés, vous renvoyez sur vos enquêtes précédentes, je vous cite "relisez quand même ce que nous avons écrit sur le sujet et le début de cette première enquête, en 1988..."
A vos condradicteurs vous répondez: "lisez ce que nous avons déja écrit sur le sujet", c'est diablement pauvre comme argumentaire...

Tout à fait d'accord, Stpeh, bien pauvre comme argumentaire...

D'ailleurs, notre administrateur d'habitude si rapide a renvoyer les lecteurs relire les "FAITS" n'a toujours pas répondu à mes questions, pourtant simplifiées!

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : HORS SUJET. LA DISCUSSION SUR LES STATISTIQUES D'ACCIDENTS C'EST A LA SUITE DE NOTRE INFORMATON DU 10 NOVEMBRE "AIRBUS : UN TAUX D'ACCIDENTS TRES INQUIETANT".

Écrit par : Steph | 18 novembre 2007

Tout à fait d'accord, Stpeh, bien pauvre comme argumentaire...

D'ailleurs, notre administrateur d'habitude si rapide a renvoyer les lecteurs relire les "FAITS" n'a toujours pas répondu à mes questions, pourtant simplifiées!

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : HORS SUJET. LA DISCUSSION SUR LES STATISTIQUES D'ACCIDENTS C'EST A LA SUITE DE NOTRE INFORMATON DU 10 NOVEMBRE "AIRBUS : UN TAUX D'ACCIDENTS TRES INQUIETANT".

NOUS SUPPRIMERONS ICI, SYSTEMATIQUEMENT ET DEFINITIVEMENT, LES COMMENTAIRES SUR LES STATISTIQUES D'ACCIDENTS. LES DEBATS GAGNERONT AINSI EN CLARTE.

Écrit par : Franck | 18 novembre 2007

Bonsoir, je suis abasourdi de constater que j'ai atterri sur ce blog en croyant que l'article "Crashs d'Airbus : vraiment très inquiétant..." était vraiment endorsé par 20Minutes. En effet, je suis allé dans Google actualités et ai obtenu in fine ce lien qui ne contient pas de propos de journaliste, vérifiable, et vérifié, mais que les propos fiéleux d'un ancien pilote de 747 d'Air France. Quelle surprise! Au passage, N. Jacquet que je ne connaissais pas du tout invalide ses propos péjoratifs sur les avions d'Airbus en racontant dans ce même site sa propre histoire professionnelle, un peu triste il est vrai. En somme, rendez-nous des articles de journalistes, des vrais! Cordialement,

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : CELA DEPASSE TOUT. ON FERME LES COMMENTAIRES SUR CE SUJET, ON REPRENDRA DEMAIN. C'EST DIMANCHE ET ON A LE DROIT DE VIVRE SANS AVOIR A REPONDRE AUX HORS SUJET. RDV DEMAIN. BONNE SOIREE.

Update 19 novembre: Les commentaires sont à nouveau ouverts. Ceux qui n'ont pas leur place ici seront supprimés après avertissement. L'avertissement a été donné s'agissant de la discussion sur les taux d'accidents.

Écrit par : Pascal | 18 novembre 2007

Bon, on peut ecrire des commentaires uniquement si on est d'accord...Votre sens du débat illustre votre etroitesse d'esprit.
Et poutr info, l'auto-manette de Boeing, c'est une manette qui bouge toute seule en fonction de ce que calcule l'avion lui-meme. Un peu en contradiction avec votre discours angélique sur le bon vieux BOEING qui ne fait que des avions formidables, sans dangers et surtout sans ordinateur pour soulager la charge du pilote...

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : HORS SUJET, et, de plus, vous nous prêtez des propos que nous n'avons pas tenus, mais on va être gentil, on va laisser celui-ci (Pour info, les manettes qui bougent c'est sur tous les avions, même des monomoteurs évolués, depuis des dizaines d'années... sauf sur les Airbus 320 et suivants où elle ne bougent plus. Elles ne sont plus asservies, alors qu'elles le sont toujours sur Boeing, c'est exactement ce que nous avons écrit. Quant aux "commentaires uniquement si on est d'accord", vous avez manifestement mal lu ce qui s'écrit depuis le haut de page !).

Écrit par : loulou | 19 novembre 2007

Hors sujet vous aussi. Bizzare, dès que vous etes mis face à vos contradictions, vous répondez par HORS SUJET, ou DES FAITS, alors que vous n'en énoncez aucun!
Vous etes soit disant choqués par un ordinateur qui traduit des ordres pilotes (un calculateur de commandes de vol), mais pas par un avion qui vient bouger physiquement un organe de pilotage au plus près du pilote sans lui demander son avis. Aucune cohérence dans vos propos, et un seul fil conducteur : dire du mal d'un constructeur et encenser son concurent dont les taux d'accident devrait vous faire réfléchir. La réalité est plus complexe que vous voudriez la présenter (les bons américains contre les vilains européens).
Un Airbus peut se piloter sans calculateur de commande de vol, mais pourtant très peu de pilote pilote le font. Vous en connaissez peut-etre?

REPONSE DES ADMINISTRATEURS. On ne voit pas où seraient nos contradictions. Vous affirmez cela sans être capable de donner un seul exemple. Manifestement, vous n'avez jamais piloté un avion de ligne, mais vous savez tout mieux que des professionnels qui ont un paquet d'heures. Les taux d'accidents ce n'est pas ici (Pfff !). Ils nous font réfléchir, c'est justement l'objet de deux sujets que nous leur avons consacrés. Allez voir ce qu'on peut constater et faites vos commentaires sur ces statistiques aux endroits ad hoc. Il est vrai que, face aux faits, on ne voit pas ce que vous pourriez dire.

Tiens, pour revenir au sujet. Avez-vous lu notre update sur les derniers aveux d'Airbus ? L'accident a eu lieu au cours d'un roulage normal et non au cours des essais. On y arrive, on y arrive...

Écrit par : loulou | 19 novembre 2007

Nous avons eu des infos en interne, et je ne peux bien évidemment rien dévoiler ici, mais l'avion n'est pas en cause.
Après je sais bien que c'est un peu facile de dire ça, à vous de me croire où non. Vous vous rendrez juste compte qu'on aura fait couler beaucoup d'encre et gaspillé de l'énergie à élaborer différents scénarii pour pas grand chose.

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : Faut-il rire ?

Celle-ci, on ne l'avait encore jamais vue. On vous affirme que l'avion est hors de cause, mais on ne vous dira pas pourquoi. Na ! (na na nère)

Qui êtes-vous ? Avez-vous vraiment eu des infos en interne ? Si oui, de qui ? Etes-vous sûr que votre informateur, s'il existe, ne vous a pas mené en bateau ?

Pourquoi Airbus a-t-il d'abord prétendu que l'accident a eu lieu au cours des essais, pour finalement admettre, quelques jours plus tard, qu'il n'en est rien ?

Comment expliquer l'état de l'épave ? Des professionnels rompus à l'exercice n'auraient pas pensé à appuyer sur les pédales de freins ? Alors qu'il voyaient le béton arriver, et pas doucement quand on voit le résultat. Ils n'auraient pas pensé à réduire les moteurs ? (il devait y avoir de la poussée pour que l'avion escalade le béton comme il l'a fait et pour qu'il soit détruit à ce point).

Désolé, Florent, mais là c'est vraiment trop gros !

Écrit par : Florent | 19 novembre 2007

Vous verez. Je ne risquerai pas ma place à vous divulguer des infos confidentielles.

REPONSE DES ADMINISTRATEURS :

Vous craignez d'être viré (d'Airbus) si vous donnez des informations sur les évènements qui ont conduit à l'accident, même s'il résultait de ces informations que l'avion serait hors de cause ?

Bigre ! Il est vrai que si vous avez lu (en haut à gauche de cette page :-) ce qui est arrivé à Norbert Jacquet, pilote de Boeing 747 à Air France réduit à l'état de SDF après de nombreux enfermements pour tenter de le faire taire et qui serait toujours enfermé sans la révolution Internet, vous avez compris qu'en France c'est Airbus qui fait la loi et que quiconque déplaît à Airbus quand il s'agit de la conception de ses avions, est massacré.

Écrit par : Florent | 20 novembre 2007

nul, nul, et nul...
airbus et boeing n'ont qu'un seul objectif: la securité du transport aerien
les risques sont inéherents à toute activité, airbus est plutot bien placé mais boeing se rattrappe sur ses nouveaux appereils. Que certains s'amusent pour une crise d'adolescence tardive à ne pas assumer la réalité du transport aerien est une autre histoire.
le 787 va avoir autant de mal a sortir que le dernier né d'airbus... si ce n'est plus!
biz,
Juan

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : C'est tellement drôle à lire, qu'on ne répond rien. Mais faut pas abuser. On va finir par fermer et renvoyer chacun à intervenir dans le sujet qui va bien.

Écrit par : juan | 20 novembre 2007

Ce commentaire s'adresse plus aux autres lecteurs qu'au rédacteur de l'article.
Je vous suggère de cesser de réagir aux "contenus" du présent blog où les auteurs sont si prompts à baptiser de "faits" de simples reprises -parfois tronquées - des dépêches de l'afp.
En cessant, et pour moi ce sera juste après ces mots, nous arrêterons d'alimenter ce "fil polémique" dont on peut se demander, au regard du "sérieux" des analyses proposées, s'il ne s'agit pas d'une simple auto-promotion du pauvre "SDF" (quel culot !) norbert jacquet dont on ne manque jamais de rappeler l'indigence dans ces pages.
En parlant d'indigence... Mais bon.
Adieu.

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : Adieu Christophe. Et merci de votre suggestion aux autres lecteurs, cela nous évitera d'avoir à fermer les commentaires de ce sujet, ce qui commençait à nous démanger (relire depuis le haut). En revanche, les commentaires relatifs à d'autres notes, par exemple les taux comparés d'accidents, ont toujours été ouverts, et là, il n'y a personne pour défendre Airbus et raconter n'importe quoi sur nous comme vient de le faire Christophe. Il est vrai que, devant ces réalités, on ne voit pas ce que ses amis défenseurs d'Airbus et lui-même pourraient soutenir.

Écrit par : Christophe | 20 novembre 2007

Apparemment l'administrateur du blog est un expert en aviation civile...Il nous débale son Savoir comme s'il était partout et avait lui-même conçus tous les avions dans le monde;attention il faut pas dire de mal sur boeing pk sinon la réponse va fuser lol...Dis moi, t'as raté ta vocation de pilote ou tu t'es fais virer de chez airbus pour prendre autant partie chez Boeing?

REPONSE DES ADMINISTRATEURS : CELUI-CI, ON LE LAISSE, MAIS LES SUIVANTS DU MEME GENRE, ON LES SUPPRIME.

Écrit par : Jean | 20 novembre 2007

mes constations sur le debat et en regle generale Airbus.

A messieurs les administrateurs.

Au vu des commentaires pro airbus ci dessus vous pouvez avancer les arguments que vous voulez vous vous battrez toujours contre un mur.

car

après l'exception culturelle francaise

nous decouvrons mais on s'en doutait un peu

l'exception industrielle francaise.

tout est beau, tout et parfait, dans ce doux pays de france et que vous
le vouliez ou non il n'y a jamais eu le moindre probleme chez Airbus.

il en a même qui disent qu'il n'y aura jamais le moindre probleme.

je rigole

aux supporters de airbus

demandez aux parents des victimes du mont st odile qui attendent un jugement depuis un temps indecent ce qu'elles pensent de certains de
vos commentaires

et la je ne rie plus devant tant de mauvaise foi.

liberty 59

Écrit par : liberty59 | 20 novembre 2007

Vous etes vraiment rigolo : vous etes contre les ordinateurs dans les avions mais pour les calculateurs dans les avions pour gérer l'auto-manette (si ce n'st pas un AIRBUS bien sur), et après vous ne comprenez pas où sont vos contradictions...Suivi d'un commentaire d'adolescent attardé sur l'incapacité de votre contradicteur à savoir piloter un avion de ligne (ce qui est totalement faux) Pff! vous aussi, Nà!
Personne ici ne dit que AIRBUS est parfait. BOEING et AIRBUS font le maximum pour la sécurité de leurs avions, il en va de leur survie commerciale.

Allez Rambo, je vous laisse ruminer votre haine fieleuse. 90 % des gens qui ont posté des commentaires ont perdu leur temps ici: on ne peut pas échanger des arguments avec un sourd...Mais vous avez un excellent blog de désinformation.


REPONSE DES ADMINISTRATEURS : Vous êtes en retard, loulou, une nouvelle note a été mise en ligne, aujoud'hui 21 novembre, qui fait suite à celle-ci, et ce conformément à ce que nous avions indiqué hier. Puisque vous n'êtes ni sourd, ni aveugle, allez la lire et dites-nous ce que vous en pensez ("Crash Airbus Toulouse : le BEA et Arslanian"). Merci, cela nous intéresse passionnément d'avoir votre avis éclairé (on vous met le lien : http://airbus.20minutes-blogs.fr/archive/2007/11/21/crash-airbus-toulouse-le-bea-et-arslanian.html )

POUR LA RAISON QUE NOUS VENONS D'INDIQUER, NOUS FERMONS LES COMMENTAIRES SUR CETTE (PREMIERE) PARTIE DU SUJET.

Écrit par : loulou | 21 novembre 2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu