Avertir le modérateur

01 février 2008

Airbus et les pilotes du crash de Habsheim

Nous avons déjà présenté les fac-similés des fausses licences de pilote de ligne délivrées à Michel Asseline, le commandant de l'Airbus A 320 accidenté à Habsheim le 26 juin 1988. Revenons sur ce pilote, devenu depuis des années beaucoup plus discret dans la contestation de la version officielle des causes de l'accident.

Pourquoi a-t-il bénéficié d'une réhabilitation professionnelle très enviable, accompagnée d'une honorabilité retrouvée, comme le montre, par exemple, sa présence au raout avec le ministre et de nombreuses éminences de l'aviation française et du journalisme aéronautique à l'occasion de la sortie du film Aviator ?

Pourquoi Pierre Mazières, commandant de bord faisant fonction de copilote lors du vol de Habsheim, a-t-il poursuivi normalement sa carrière à Air France après deux mois de repos pour se remettre de ses émotions ?

Questions subsidiaires. Pourquoi enfermait-on dans le même temps le pilote Norbert Jacquet, auteur d'un livre qui dénonce les magouilles des enquêtes sur l'accident de Habsheim et d'autres dessous pas nets de l'aviation française ? Pourquoi l'institution judiciaire continue-t-elle à s'acharner contre ce pilote, qu'elle a pourtant conduit à la déchéance totale, prenant le risque d'actes extrêmes de la part de celui-ci ?

Et Messieurs Asseline et Mazières, que pensent-ils du sort réservé à leur collègue ?

Commentaires

Bonjour, je viens de tomber sur votre blog. Les 2 personnes cités en dernier se sont toujours demandé pourquoi vous interveniez dans cette affaire. Ils vous avaient demandé à l'époque, de rester discret. En fait, ils ont essayé de tourner la page. si P. Mazières a pu retravailler après un temps de repos c'est parce qu'il n'était pas responsable directement (il était co-pilote). Il a vite été mis à la retraite car malade.
Quand des intérêts supérieurs sont en jeu "on ne fait pas le poids" il vaut mieux s'écarter pour ruser et non pas affronter.... C'est connu.

REPONSE DES ADMINISTRATEURS. Bonjour, Mazières à poursuivi normalement sa carrière à Air France pendant de nombreuses années. Nous ignorons ce qui a pu se dire à l'époque entre les uns et les autres. Quant à ne pas affronter... En quarante, valait-il mieux ne pas affronter et "ruser", c'est-à-dire "faire avec", collaborer, ou bien fallait-il prendre les armes ? Bof... la discussion est devenue inutile, semble-t-il. En effet, Norbert Jacquet, comme nous l'avons indiqué dans notre dernière note, du 16 juillet 2008, s'est effectivement "écarté", ainsi que vous le suggérez. Il en a même informé Pierre Louette, le PDG de l'AFP, en indiquant ses intentions. A lire ici : http://jacno.com/afp/louette-011.htm

Écrit par : cywier catherine | 28 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu