Avertir le modérateur

28 février 2008

EADS, Airbus : une vidéo qui donne à réfléchir

Une vidéo-annonce est diffusée sur le Net. A voir absolument.

Les falsifications dans les enquêtes sur les accidents d'Airbus et l'existence de défauts de conception des avions toulousains deviennent un secret de polichinelle (1). Mais la justice continue à s'acharner contre le pilote qui en sait trop. Celui-ci a mis en ligne une vidéo qui amène à craindre le pire sur les conséquences des méthodes de république bananière dont il est victime. Quand la justice met tout en œuvre pour détruire un honnête homme dans le but de protéger des délinquants et criminels, le résultat est à voir sur YouTube ici ou sur Dailymotion (le plus intéressant est vers la fin).


(1) Les falsifications dans les enquêtes sur les accidents d'Airbus sont flagrantes. Le taux d'accidents des Airbus est inquiétant. Le gouvernement est publiquement saisi de ces faits. Il en est de même de la présidence de la République. L'AFP est informée de tout cela.

22 février 2008

EADS, Airbus : nos inquiétudes

Nous sommes désagréablement surpris par l'absence de prise de décision de la part des pouvoirs publics sur l'affaire Norbert Jacquet. Nicolas Sarkozy avait pourtant très bruyamment fait d'EADS et Airbus un dossier prioritaire à son arrivée à l'Elysée, comme le rappelait hier encore L'Express dans cet article (5ème et 6ème §). Le chef de l'Etat a aussi montré sa capacité à prendre rapidement des décisions tous azimuts.

Les pouvoirs publics peuvent-ils rester silencieux alors que des falsifications dans les enquêtes sur les accidents d'Airbus sont flagrantes, que le taux d'accidents des Airbus est inquiétant, que le gouvernement est publiquement saisi et qu'il en est de même de la présidence de la République ?


A suivre : nous reviendrons d'ici peu sur l'état de l'enquête sur l'accident de l'Airbus 340 Etihad à Toulouse, qui constitue une belle séance de travaux pratiques.

19 février 2008

Airbus et Me Charrière-Bournazel, bâtonnier

Dans les affaires d'accidents d'Airbus, pourquoi le bâtonnier de Paris, Christian Charrière-Bournazel, persiste-t-il à refuser de répondre à Norbert Jacquet, alors qu'il fut l'avocat de ce dernier ? Ce bâtonnier, qui aime se présenter comme le défenseur des libertés et des droits de l'homme, sait pourtant de quoi il retourne.

Nous rappelons que des falsifications dans les enquêtes sont flagrantes, que le taux d'accidents des Airbus est inquiétant, que le gouvernement est saisi de ces faits et qu'il en est de même de la présidence de la République.

11 février 2008

Airbus et l'aveuglement de la justice française

Après avoir rappelé que la présidence de la République est saisie du constat d'un taux élevé d'accidents d'Airbus et de cas flagrants de falsification dans les enquêtes sur les accidents, revenons sur un évènement qui date un peu maintenant, mais dont nous n'avions pas mesuré toute la portée.

Pourquoi la justice, habituellement si susceptible, s'est-elle abstenue d'engager des poursuites contre les auteurs d'un article de presse, qui lui a été transmis dès sa parution, où elle est très gravement mise en cause ? Pourquoi a-t-elle continué à s'acharner contre le pilote objet de cet article et pourquoi en est-il toujours ainsi actuellement, au risque de provoquer des réactions extrêmes de la part de celui-ci, à la (dé)mesure de ce qu'il a subi et du contexte général de cette affaire ?

09 février 2008

Défauts des Airbus : où va-t-on ?

Après avoir rappelé que la présidence de la République est saisie du constat d'un taux élevé d'accidents d'Airbus et de cas flagrants de falsification dans les enquêtes sur les accidents, nous sommes de plus en plus inquiets.

Pourquoi les institutions continuent-elles à s'acharner contre le pilote Norbert Jacquet ? Celui-ci détient-il des informations cachées sur les défauts de la technologie Airbus au point qu'on s'interroge sur l'avenir de ce constructeur ? En sera-t-il avec Airbus comme il en fut avec l'amiante ? En sera-t-il avec Airbus comme il en fut avec Douglas, le plus grand constructeur civil d'après-guerre (nous y reviendrons en détail si nécessaire).

Une réponse d'urgence serait la bienvenue de la part de l'institution judiciaire ou, à défaut, de l'exécutif (Direction générale de l'aviation civile, gouvernement, présidence de la République...) : pourquoi cet acharnement persistant et quasi maladif contre ce pilote de Boeing 747 d'Air France, à qui on a déjà tout pris et dont on a brisé la vie en l'enfermant à plusieurs reprises ?

08 février 2008

Crashs d'Airbus et Renseignements généraux

Après avoir rappelé que la présidence de la République est saisie de cas flagrants de falsification dans les enquêtes sur les accidents d'Airbus, nous nous interrogeons. Les Renseigements généraux ont-ils informé les décideurs, en premier lieu le gouvernement, des faits que nous avons évoqués jusqu'à ce jour au fil de nos publications ? Les RG se désintéresseraient-ils d'Airbus ?

Et, chez les dirigeants d'Airbus et d'EADS, sociétés qui, comme chacun sait, procèdent à une veille économique sur Internet, que pense-t-on de ce que nous avons publié ?

06 février 2008

Crashs d'Airbus : des journalistes parlent

Après avoir rappelé que la présidence de la République est saisie de cas flagrants de falsification dans les enquêtes sur les accidents d'Airbus, penchons-nous sur quelques évènements journalistiques assez récents (à l'échelle de ces affaires).

Un article de La Montagne parle d'un livre paru en 2006.

Ces documents ont été signalés à l'institution judiciaire, notamment aux avocats qui ont à en connaître (ceux des associations de victimes d'accidents d'Airbus et d'autres...).

Ils ont aussi été rappelés à l'AFP, qui, de toute façon, ne pouvait ignorer leur publication.

05 février 2008

Airbus : appel à Nicolas Sarkozy

Norbert Jacquet, pilote martyrisé en raison de ses prises de position sur les avions Airbus, a sollicité l'intervention du président de la République dans une lettre du 10 janvier.

A cette occasion nous rappelons quelques évidences, maintenant sur la place publique, en matière d'accidents d'Airbus :
- Louis Mermaz est impliqué, en qualité de ministre, dans des falsifications d'enregistreurs de vol,
- l'administration française a délivré des fausses licences de pilote de ligne,
- le taux d'accidents des Airbus est préoccupant,
- beaucoup d'autres faits figurant au fil de nos informations, par exemple des déclarations maladroitement étouffées de Fabrice Brégier, numéro deux d'Airbus, montrent une réalité devenue incontestable : nous sommes dans une affaire d'Etat au caractère international marqué, où les falsifications et les mensonges sont monnaie courante pour cacher les défauts des Airbus et les causes des accidents.

Nous rappelons également que le gouvernement est saisi depuis plus de huit mois, sans effet.

La France, par son acharnement à détruire un pilote, prend sciemment le risque de voir brutalement surgir une polémique mondiale sur le thème Airbus, banana republic aircraft.

02 février 2008

Airbus, Jacquet : à quoi joue François Fillon ?

Pourquoi le gouvernement Fillon reste-t-il aveugle, sourd et muet devant certains faits, concernant Airbus, évoqués dans une demande qui lui a été adressée il y a près d'un an ?

Pourquoi constate-t-on, pour seule réponse, un acharnement persistant de l'institution judiciaire contre son auteur (voir nos précédentes informations, notamment celle du 11 janvier).

Norbert Jacquet en sait-il vraiment trop et représente-t-il à ce point un danger pour Airbus qu'il faille continuer à le détruire par tous les moyens ?

Et pourquoi l'Agence France-presse reste-t-elle muette, alors qu'elle sait parfaitement à quoi s'en tenir, comme le montre un mail qu'elle a adressé au pilote ?

Le gouvernement peut-il continuer à ignorer qu'il y a un inquiétant problème de sécurité des Airbus (voir notre information du 10 novembre 2007 sur les chiffres) ? Les Renseignements généraux n'existeraient-ils plus en France ?


Question induite : la technologie Airbus est-elle affectée de vices de conception rédhibitoires au point que le gouvernement prend ouvertement le risque de voir surgir une polémique mondiale sur le thème Airbus, banana republic aircraft ?

01 février 2008

Airbus et les pilotes du crash de Habsheim

Nous avons déjà présenté les fac-similés des fausses licences de pilote de ligne délivrées à Michel Asseline, le commandant de l'Airbus A 320 accidenté à Habsheim le 26 juin 1988. Revenons sur ce pilote, devenu depuis des années beaucoup plus discret dans la contestation de la version officielle des causes de l'accident.

Pourquoi a-t-il bénéficié d'une réhabilitation professionnelle très enviable, accompagnée d'une honorabilité retrouvée, comme le montre, par exemple, sa présence au raout avec le ministre et de nombreuses éminences de l'aviation française et du journalisme aéronautique à l'occasion de la sortie du film Aviator ?

Pourquoi Pierre Mazières, commandant de bord faisant fonction de copilote lors du vol de Habsheim, a-t-il poursuivi normalement sa carrière à Air France après deux mois de repos pour se remettre de ses émotions ?

Questions subsidiaires. Pourquoi enfermait-on dans le même temps le pilote Norbert Jacquet, auteur d'un livre qui dénonce les magouilles des enquêtes sur l'accident de Habsheim et d'autres dessous pas nets de l'aviation française ? Pourquoi l'institution judiciaire continue-t-elle à s'acharner contre ce pilote, qu'elle a pourtant conduit à la déchéance totale, prenant le risque d'actes extrêmes de la part de celui-ci ?

Et Messieurs Asseline et Mazières, que pensent-ils du sort réservé à leur collègue ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu